• Bon mardi

    Bon mardi

     

     

     

     
    Un jour de pluie.
    Un jour comme les autres. Sans couleur, sans odeur.
    Un jour ni chaud, ni froid. Qui ressemble vaguement à hier, à demain.
    Un jour de boue. Mou. Qui dure toujours.
    Un jour où les passants aux têtes courbées se croisent sur les trottoirs en évitant les flaques.
    Un jour comme toujours, où les fenêtres des maisons alignées perlent leur buée.
    Un jour qui égrène en silence ses interminables secondes.
    Un jour de brume, sans clocher, sans verbe, sans sujet.
    Un jour où le désir m’a mené dans cet endroit familier que je ne connais pas.
    Un jour où ça sent la bière, un peu le café et le tabac froid.
    Où je suis assis sur une chaise de bois cintré.
    Je commence à peine à me réchauffer.
    Depuis combien de temps suis-je ici ?…Je ne sais pas.
    Je regarde la porte qui s’ouvre et se ferme aux visages inconnus.
    Jamais le vôtre.
    Je sais… Le vôtre, je le reconnaîtrai…Aujourd’hui peut être…ou un autre jour.
    Et puis, pourquoi espérer vous surprendre ici.
    Je devrais parcourir la ville, fouiller ses rues, frapper aux portes, les enfoncer si elles me résistent,
    demander à tous ces gens invisibles, sourds, de me dire votre chemin,
    supplier s’il le faut, les noyer de mes mots pour qu’ils comprennent,
    qu’ils goûtent enfin la chaleur d’une rencontre,
    extirper ce qu’ils ont oublié,
    les ramener aux années de l’enfance, ces temps où ils jouaient au docteur
    et enfin entendre de leur bouche l’endroit magique… La dame aux yeux verts…elle est là…juste derrière
    Alors, je me retournerais pour effleurer votre porte
     
     
     
    Poème trouvé sur le net